Charte du Chercheur CEAUP

Échelle, Environnement et Sociétés Africaines

2. Échelle, environnement et sociétés africaines

Ce groupe de recherche englobe des projets concernant les paysages africains et les structures sociales, dont la plupart prend la forme de monographies. Il comprend les projets suivants:

 

2.1. Information géo-spatiale pour le développement et la conservation du patrimoine dans le Sud-Ouest de l’Angola

Ce projet envisage produire des synthèses régionales à contenu géographique, historique et anthropologique qui puissent contribuer à la construction de l’identité du Sud-Ouest de l’Angola, une des régions africaines le plus désertifiées. Il cherche à ajouter des données au débat sur les régions africaines. Est-ce qu’elles ont des frontières physiques ou sont-elles des entités surtout culturelles (historiques) ? 

Le projet a donc comme buts cartographier et analyser :

  • L’habitat et les systèmes agricoles de cette région-là. On veut analyser l’activité agricole et l’élevage en échelles différentes (micro et macro). On envisage aussi à faire la liaison entre ces activités-là et l’environnement (arbres et buissons/pâturage) en y identifiant les trends.
  • La flore des diverses aires écologiques en y identifiant les plantes utiles à la nourriture et la médicine. Le projet veut produire l’inventaire des ressources écologiques de la région et leur rôle dans les communautés locales – soit dans le combat à la désertification soit pour des usages médicales.
  • Les sites archéologiques préhistoriques et modernes des provinces de l’Huila, Kunene et Namibe. L’archéologie scientifique débuta à l’Angola à la fin de la période coloniale. Des sites anciens et modernes n’ont pas été répertoriés et cartographiés dans une base de données systématique aux coordonnées GPS. Cette démarche constitue le premier pas pour la production d’une carte archéologique des régions nommées auparavant.

Résultats majeurs du projet:

  • Une plateforme numérique avec des informations sur les sites patrimoniaux identifiés ci-dessus.
  • Une monographie régionale.

Les résultats prévus doivent contribuer au renforcement de la société civile régionale (Le CEAUP collabore avec une ONG - Centro de Estudos do Deserto, siégé au Namibe dont le rôle dans le pays est considérable) de façon à faire face aux défis sociétaux et environnementaux.

 

2.2. Politiques extérieures Africaines et partis politiques

Les politiques extérieures des pays africains, de même que leurs partis politiques pendant les dernières 40 années, manquent encore d’études monographiques. De ce fait elles n’ont pas reçu l’attention qui leur est dû en tant que champ d’analyse académique et scientifique. Ce projet envisage de :

  • Concentrer son activité sur les politiques extérieurs des États d’Afrique  et les partis politiques africains;
  • Faire l’inventaire des sources d’archive et des media;
  • Recueillir des témoignages oraux tout en envisageant l’organisation d’un archive oral spécialisé ;
  • Promouvoir des rencontres scientifiques sur les politiques extérieures africaines dans le cadre d’un large réseau de recherche comprenant des partenariats avec des institutions africaines.

 

2.3.  Régions africaines

Le projet Régions africaines se propose d’établir une caractérisation des aires locaux et régionaux en Afrique axée sur les rapports des espaces de pouvoir, des paysages de représentation et des lieux de praxis : « étudier le local, penser le global ». La nature, l’échelle et le changement sont les éléments structurants majeurs de ces rapports-là dont la représentation cartographique des résultats devient impérative. Le projet est composé par deux taches autonomes quoique connectées :

 

  1.  L’étude de la Géographie Tropicale Portugaise (1945-1974). Cette tache se propose de revoir d’un point de vue post-coloniale l’œuvre publiée par les institutions officielles portugaises entre la II Guerre Mondiale et 1974. Les sources, écrites la plupart en portugais, se conservent dans les archives publiques et couvrent aussi les territoires africains voisins des anciennes colonies portugaises. Ces matériaux – surtout les monographies et les cartes – doivent être, après critique, indexés et publiés dans l’Internet.
  2. L’étude des Régions Africaines (Espaces, Paysages et Lieux). Cette tache veut entamer des recherches sur les régions africaines encadrées par une méthodologie interdisciplinaire. Les résultats de travail de champ des étudiants de Master (3) et Doctorat (1) sous supervision du CEAUP peuvent contribuer à l’élaboration des synthèses sur des régions spécifiques. Une base de données avec des rapports monographiques sera mise au point.

 

2.4. Cinéma d’Afrique et patrimoines littéraires

Ce groupe de travail est axé sur le modèle des études comparatistes en littérature et d’une façon particulière, dans les études artistiques envisagés d’un point de vue relationnel.

Son objectif majeur est l’étude du cinéma d’Afrique, surtout des pays lusophones fait souvent avec la collaboration portugaise, brésilienne, cubaine ou française.

En envisageant l’étude et la diffusion de cette sorte de production le groupe veut analyser les rapports entre les écrivains africains et le cinéma, colonial et postcolonial. On se propose aussi de mettre en valeur : l’importance du cinéma dans leur formation et leurs ouvrages, l’adaptation de textes littéraires dans la production de scenario et le feedback de la littérature sur le cinéma.

La production d’articles et l’organisation de colloques accompagnées de séances de  cinéma, en collaborations avec d’autres entités culturelles, font partie des résultats prévus.

Contact

Centro de Estudos Africanos da Universidade do Porto
Via panorâmica, s/n
4150-564 Porto
Portugal

+351 22 607 71 41
ceaup@letras.up.pt